Théories du management : une théorie, un auteur, un exemple

Depuis le début des années 2020, les théories anciennes du management reviennent au goût du jour, avec une certaine forme de nostalgie d'un âge d'or des entreprises. Le site Management de transition Paris présente diverses situations qui illustre le besoin de revenir aux fondamentaux du management.

management transition

Le manager de transition est à la fois un expert des situations critiques de management, ainsi que du ou des secteurs dans lesquels l'entreprise l'accueillant évolue

Le rapport au temps dans les affaires

Dans les années 1960, E.T. Hall a réalisé une étude sur l'expression du temps selon les différentes cultures, avec une pertinence qui continue d'étonner soixante ans plus tard.

Il propose de distinguer deux systèmes temporels : monochrone et polychrone. Le système temporel monochrone consiste pour les personnes concernées à ne faire qu'une chose à la fois. Il s'agit d'une vision linéaire du temps, particulièrement adaptée pour se fixer des échéances. Cette représentation hachée et planifiée du temps est propre à la culture occidentale, notamment allemande ou américaine. L'homme d'affaires, toujours pressé, ne remet jamais au lendemain ce qu'il doit effectuer le jour même, quitte à terminer sa journée au petit matin. La rapidité est d'ailleurs une qualité appréciée dans les relations d'affaires en Occident.

Peter Drucker, inventeur du reengineering

Né en 1909 à Vienne (Autriche), Peter Drucker arrive en 1937 aux Etats-Unis. Il y enseigne au Bennington College la politique et la philosophie puis, le management à la Graduate Business School of New York University. Décédé en 2005, il a été l'auteur en management le plus plus influent du XXe siècle, avec des dizaines de livres, traduits dans plus de 20 langues, dont notamment les best sellers "The Practice of Management, et Management: Tasks, Responsibilities, Practices". Il a aussi également été consultant pour de nombreux gouvernements, institutions publiques et grandes entreprises.

Mise en place du knowledge management à la SNCF

Dans les années 1990, la SNCF a mis en place le Knowledge management, afin de limiter la fuite des ses experts vers les entreprises concurrentes. Un logiciel spécifique avait pour objectif de formaliser et de partager les expériences accumulées par les experts du groupe, dans toutes sortes de spécialités.

Trente ans plus tard, ce choix s'avère particulièrement judicieux, le savoir faire acquis à la SNCF durant son histoire récente est conservé, organisé et accessible à toutes ses ressources humaines.